Blog

Les "Small cells": avenir de la téléphonie mobile et de la 5G ?

La ville de Montreuil fait actuellement l'objet d'une expérimentation. Pour faire face à l'augmentation du trafic dans les zones denses, les opérateurs planchent sur de petites antennes pour doper votre connexion mobile.

Jusqu'à maintenant, les plus gros specimens de ces antennes étaient visibles sur les toits de nos maisons et des pylônes. D'ici peu, vous passerez sans doute devant quelques unes de ces antennes relais sans vous en apercevoir. Grâce à un nouveau format, plus petit, elles se dissimulent, ou s'affichent avec discrétion, dans le mobilier urbain.

Densifier les réseaux

Après un premier test réalisé par Orange, l'opérateur Bouygues s'y est mis, et bientôt suivi de SFR. Ces expérimentations techniques sont menées de concert avec l'ANFR (Agence Nationale des Fréquences).
Répondre à l'augmentation du trafic et des usages mobiles dans les zones urbaines constitue l'objectif principal des opérateurs. Pour densifier son réseau à Montreuil, Bouygues Telecom a choisi d'installer ses "small cells" dans cinq sites différents: une colonne Morris, trois panneaux publicitaires et un abribus, tous raccordés à la fibre optique et à l’électricité.
Les premiers résultats sont plutôts concluants, assure Emmanuelle Conil, Ingénieure d'études à l'ANFR. Les petites antennes ont des puissances d'émission plus faibles, permettent d'augmenter le débit ainsi que la qualité du signal reçu par le smartphone et donc d'épargner son autonomie.
Le déploiement des antennes pourrait se faire dans les prochains mois, mais au cas par cas. Cette nouvelle architecture de réseau préfigure-t-elle l'avènement de la 5G ? Il y a tout lieu de penser que oui.

À titre indicatif, Integraphone, société de services informatiques, spécialiste des nouvelles technologies, assiste et accompagne les entreprises dans leur transformation numérique.

Sylvestre Samb
Chargé de Communication & Marketing │ Integraphone

 


+33 (0)9 70 75 52 52

Newsletter