Blog

Culture numérique: c'est quoi le machine learning ?

Le machine learning est une terminologie qui est, en ce moment, beaucoup utilisé dans les médias. C'est un concept qui se rapporte au domaine de l'informatique, notamment de l'intelligence artificielle mais qui, pour le profane, demeure une notion assez floue.

De quoi il s'agit ?

La perception la plus répandue du machine learning est celle d'outils technologiques que l'on doterait d'un mécanisme qui les rendrait intelligent. Sur Wikipédia, vous pourrez lire que le machine learning concerne la conception, l'analyse, le développement et l'implémentation de méthodes permettant à une machine (au sens large) d'évoluer par un processus systématique, et ainsi de remplir des tâches difficiles ou problématiques par des moyens algorithmiques.
Rester sur cette définition pourrait faire penser que cette notion n'est pas nouvelle car cela fait des décennies que des robots existent et qui, programmés, exécutent avec une certaine autonomie divers travaux. Mais Là n'est pas tout à fait l'angle par lequel percevoir le machine learning.
Le fantasme actuel sur le sujet est de penser que d'ici peu verront le jour des machines programmables, mais dont les facultés ne se limiteront pas uniquement à la simple exécution de tâches identiques et répétitives (comme vos machines à laver), mais qui seront, en outre, capables d'apprendre des choses nouvelles, de les mémoriser et de les adapter, si besoin, à des usages autres que ceux qui étaient initialement configurés. En d'autres termes, il s'agirait pour les machines d'effectuer les mêmes opérations que le cerveau de l'homme. Certains scientifiques parlent même "d'intelligence artificielle forte", c'est-à-dire de programmes qui surpasseraient l'intelligence humaine.
Littéralement, Machine learning signifie "l'apprentissage machine". C'est un concept issu du champ expérimental de ce qui est qualifié aujourd'hui d'intelligence artificielle. Il repose sur la reproduction, pour les machines, d'un réseau neuronal inspiré des systèmes cérébraux présents dans la nature. Dotée d'un algorithme, la machine apprend elle-même, de façon automatique, à percevoir son environnement, à reconnaître les objets qui l'entourent et à s'en servir pour effectuer un travail. Le processus serait semblable celui d'un enfant ayant la capacité de bouger ses membres mais ne sachant initialement rien de la coordination des mouvements permettant la marche. Il commencera par effectuer des mouvements aléatoires, puis, en sélectionnant et privilégiant les mouvements lui permettant d'avancer, mettra peu à peu en place une marche de plus en plus efficace.

Fiction ou réalité

Au départ, les machines n'étaient capables d'effectuer que les tâches pour lesquelles elles avaient été inventées. Votre lave-vaisselle, par exemple, ne fera rien d'autre qu'exécuter des programmes de lavage et ce, parce que vous aurez au préalable appuyé sur un bouton pour démarrer l'appareil. Et puis un second pas a été franchi avec les premiers modèles de machines capables d'apprendre avec une certaine autonomie certes, mais dans un cadre bien limité. Cela fut le cas du programme informatique AlphaGo, développé par l'entreprise britannique Google DeepMind. La machine est parvenue à battre le champion du monde du jeu de go en s'entraînant contre d'autres ordinateurs, mais surtout contre lui-même. Il s'agissait d'une étape symboliquement forte.
Le défi actuel auquel se livrent de grands laboratoires de recherches technologiques est de parvenir à cette ultime étape qu'est le machine learning, l’apprentissage non supervisé, par lequel une machine, à l’image de l’homme ou de l’animal, serait capable, à partir du spectacle du monde, de construire elle-même des connaissances, des concepts, d’inventer des choses nouvelles.
Bien entendu, cela ne va pas sans susciter des inquiétudes de la part de nombreux scientifiques comme le célèbre physicien Stephen Hawking qui laissent entendre et je cite: "Je pense que nous devrions être très prudents. Si je devais deviner ce qui représente la plus grande menace pour notre existence, je dirais probablement l'intelligence artificielle. Je suis de plus en plus enclin à penser qu'il devrait y avoir une régulation, à un niveau national ou international, simplement pour être sûr que nous ne sommes pas en train de faire quelque chose de stupide. Avec l'intelligence artificielle, nous invoquons un démon."

À titre indicatif, Integraphone, prestataire de services informatiques, propose des solutions, assiste et accompagne les entreprises dans l'installation de leur système informatique.

Sylvestre Samb
Chargé de Communication & Marketing │ Integraphone

 


+33 (0)9 70 75 52 52

Newsletter