Blog

L'internet des objet: nouvel enjeu pour les entreprises ?

Vous avez tous déjà entendu parler de cette fameuse expression "l'Internet des objets". Et sans doute, certains d'entre vous n'ont jamais cherché à circonscrire cette formule, à savoir exactement ce que renferme cette notion, à la définir. Selon l'Union internationale des télécommunications, l'Internet des objets (ou IdO, en anglais « Internet of Things » ou IoT) est une « infrastructure mondiale pour la société de l'information, qui permet de disposer de services évolués en interconnectant des objets (physiques ou virtuels) grâce aux technologies de l'information et de la communication interopérables existantes ou en évolution ». L'explication est bonne, mais pour résumer la chose simplement, nous dirons que l'Internet des objets n'est rien d'autre que l'interaction qui peut être établie aujourd'hui entre le monde réel, les appareils qui nous entourent, et Internet. C'est doter un objet d'un composant électronique, d'une puce par exemple, de sorte que celui-ci puisse transmettre des informations et communiquer avec un ordinateur, une tablette, un smartphone ou un serveur.
Vous en avez à peine entendu parler que les objets connectés envahissent déjà notre environnement.

L'Internet des objets: une révolution pour l'entreprise ?

L'Internet des objets est actuellement perçu, par certains spécialistes, comme la troisième évolution de l'Internet, baptisée Web 3.0. D'après une étude réalisée par l'EPFZ, une université technique de renommée internationale, située à Zurich, en Suisse, en dix ans (2015-2025) 150 milliards d'objets devraient se connecter entre eux et interagir avec plusieurs milliards de personnes, via les réseaux numériques. D'autres évaluations considèrent qu'un être humain serait en interaction avec 1 000 à 5 000 objets au cours d'une journée normale
L'impact des objets connectés est aujourd'hui plus ostensible dans le milieu de la santé, notamment avec le développement des montres connectées, des bracelets connectés et autres capteurs surveillant des constantes vitales. Mais cette nouvelle technologie se déploie de plus en plus dans d'autres domaines.
Dans le secteur de la logistique, la startup Ffly4U a conçu des trackers connectés à placer sur des palettes afin de suivre ces dernières. Chez Gamm Vert ou Carrefour en France, dans les entrepôts, les manutentionnaires, munis d’un casque connecté, se servent de la synthèse vocale pour recevoir leurs ordres et valider leur collecte dans les allées.
Le secteur tertiaire n’est pas en reste. Dans le monde de l’assurance automobile par exemple, l’IdO (Internet des Objet) a permis l’émergence de contrats dits pay-as-you-drive, ajustés au comportement réel de conduite (Amaguiz, Direct Assurance). L’assurance habitation s’y est mise aussi : le Groupe CGI propose un système de capteurs détectant voire anticipant des dommages.

De réels enjeux

On s'en doute bien, que l'Internet des Objets ne se limite plus à la création de gadgets high-tech. Les entreprises, en pleine transformation digitale, sont concernées au premier chef. Au-delà de l'innovation, c'est bien de performance dont il est question: réduire ses coûts de maintenance, à l'instar de la SNCF qui, avec ses miliers de capteurs placés dans les TGV, espèrent des recettes de 20 à 30% de plus; Coca-Cola a mis en place des vitrines réfrigérées interactives et connectées générant une augmentation de 15% de ses ventes dans les endroits concernés; pour les pousser à l'achat, des enseignes commerciales mettent en place des appareils connectés qui fournissent des informations sur les émotions d'un client lors du test d'un produit.
On comprend aisément pourquoi, selon une étude Forrester de novembre 2016 réalisée auprès de 3 600 décideurs, une entreprise sur cinq exploite déjà le potentiel de l’IoT quand 28% de celles qui ne le font pas prévoient de s’y mettre prochainement.
Alors que le simple fait de les imaginer relevait de la fiction, il y a à peine une dizaine d'année, l'Internet des Objets continue d'envahir notre quotidien. Et, bonne nouvelle, la France est à la pointe dans ce domaine car, tenez bien, au dernier Salon de l’électronique grand public, le CES qui se tient chaque année à Las Vegas, le magazine spécialisé «Wired» a sélectionné les huit objets connectés les plus innovants de l’année. Cocorico ! Plus de la moitié avaient été développés par des startups françaises.

À titre indicatif, Integraphone, société de services informatiques, spécialiste des nouvelles technologies, assiste et accompagne les entreprises dans leur processus de transformation numérique.

Sylvestre Samb
Chargé de Communication & Marketing │ Integraphone

 


+33 (0)9 70 75 52 52

Newsletter